Pris par le mauvais temps

En allant dans le massif du Mont Rose, nous avons en tête les dix-sept sommets de 4000m qu’il nous reste à cocher. Nous venons d’en gravir cinq depuis le refuge Montova. Mais les prévisions météo ne sont pas bonnes et je risque d’assister à une scène d’un de ces films catastrophes dont nous sommes tous friands mais que nous ne rêvons jamais de vivre. Nous sommes dans la salle à manger du refuge Margherita (4559m) cherchant un livre à se mettre sous la dent qui pourrait nous aider à tuer l’attente et à nourrir quelques conversations. Un bol de thé dans les mains pour me réchauffer de la journée que je viens de passer dans le froid, je regarde cette pièce en cherchant quelques signes réconfortants comme certains gardiens savent les parsemer pour rendre ces fins de journées plus agréables. J’aime trouver sur les murs des indices du passé du…

Lire la suite

5 ou plutôt 6 sommets au Mont Rose

Nous voilà revenus à Gressoney-la-Trinité que nous avions quitté cet hiver par très mauvais temps. Nous n’avions pu monter que jusqu’à la pointe Giordani en ski de randonnée et avions dû abandonner le projet de « cueillette » des sommets du Mont-Rose. Il s’agit bien de sommets très faciles d’accès et à la portée de tous. Aucune difficulté technique. Le seul vrai défi est de rester à plus de 4000m d’altitude et de dormir à 4559m puisque la pointe Gnifetti accueille le refuge Margherita où nous dormirons le soir dans l’espoir de faire une autre traversée le lendemain.

Lire la suite

Dent du Géant – 4013m

Pour la Dent du Géant, pas de topo à consulter. Cela fait partie des grandes classiques pour les guides de Chamonix. Elle est sur la « skyline » de Chamonix et est un sommet facile à voir, à reconnaître et à convoiter dans le massif du Mont Blanc. Monolithe élégant que l’on voit notamment depuis les Aiguilles Rouges, sommet préféré de mon fils Félix, probablement parce qu’il peut le nommer sans se tromper. Il est tellement important de pouvoir nommer ce qui nous entoure; Cratyle disait à Hermogène que « le nom dit la vérité de la chose ».

Lire la suite

Nadelgrat et Lenzpitze en aller-retour

La Nadelgrat sera notre première grande traversée de l’été. Ce sont quatre sommets reliés par une très belle arête mixte (rocheuse et en neige) et exigeante que l’on a allongé en poursuivant vers le Lenspitze.

J’ai eu le temps de penser à cette ascension en montant au refuge Bordiers depuis Alpja entre Gasenried et Grächen. Un beau chemin coloré par des grappes de Rhododendrons et de mélèzes. Nous mangerons au bord de la rivière qui coule le long de ce vallon. Mon sac me paraît alors lourd ; j’ai probablement commencé à accumuler trop de « on ne sait jamais »

Lire la suite

Allalinhorn – 4017m

Si vous avez suivi nos pérégrinations depuis le début, vous avez peut-être noté que nous étions quasiment au sommet du Strahlhorn lorsque l’on a su que nous ne pourrions pas partir pour l’Allalinhorn et l’Alphubel le lendemain comme nous l’espérions à cause du confinement qui devait commencer 36h plus tard. Ces sommets et leur évocation ont laissé un goût amer dans mon esprit et un peu de confusion, comme si ces montagnes appartenaient à un autre monde. Imaginez deux parts de votre gâteau préféré que l’on met devant vos yeux pour mieux vous les enlever…

Lire la suite

Lagginhorn – 4010m

Après le traditionnel rangement de sac, installation dans les dortoirs du refuge, le petit encas post-effort et une toilette « succinte », nous voilà à lézarder sur la terrasse du refuge. Fred discute avec un membre de la compagnie des guides de Chamonix ; j’écris dans mon journal quelques lignes pour me souvenir de la journée. J’essaie d’envoyer un message à ma famille mais sans grand succès. La paix en montagne est à ce prix.

Lire la suite

Weissmies – 4017m

La montée au refuge depuis Saas Almagell a été une découverte minérale, un parterre argenté par la présence de mica dans le schiste comme me l’a fait remarquer Fred -qui a fait des études de géologie avant de devenir guide-. Je me suis transformée en petite pie, attirée par ce minéral brillant que je voulais emporter avec moi. J’ai ramassé des dizaines de pierres. L’une remplaçait l’autre. J’étais dans un magasin de pierres précieuses et devais choisir celle que j’allais ramener.

Lire la suite

Barre des Ecrins 4102m – Dôme des Ecrins 4015m

Le dé-confinement et la réouverture des frontières internes de l’Europe ont été annoncées au 15 juin 2020. Je décide de partir le lendemain et de profiter de quelques jours pour me ré-acclimater à l’altitude. Mon entraînement a été lourd, long et scrupuleux mais il ne m’a pas emmené plus haut que le plancher des vaches picardes. Le lendemain de mon arrivée, je choisis de monter en trottinant depuis Chamonix au Lac Blanc et d’arriver avant les premières bennes qui amènent toujours un flot de touristes avec qui je n’étais pas encore prête à partager ce coin de paradis. Le refuge était en train d’ouvrir pour la saison estivale se faisant livrer par hélicoptère nourriture et « outils barrière » pour lutter contre la seconde vague de COVID tant annoncée.

Lire la suite
Frédéric Bréhé au sommet du Strahlhorn

Strahlhorn – 4190m

Nous vous proposons un regard croisé de cette ascension. La première écrite par Frédéric et la deuxième par Jordane…

Passage des mondes ; la nuit garde dans ses filets les fantasmes et les peurs, quand au petit matin les cordées attablées commencent à vivre leur projet. Nous ne sommes que quelques-uns dans la salle à manger; le gardien ne s’est pas senti utile. C’est un gros fût métallique qui déverse goutte à goutte un café tiède presque froid, ce dernier n’ayant pas su garder la chaleur qu’on lui avait confié pour la nuit. La machine au service de l’homme…

Lire la suite

Rimpfishorn – 4199m

Dans la semaine qui a précédé cette ascension, nous avons eu une réponse positive de sponsoring de l’entreprise Millet Mountain Group, spécialiste de l’équipement d’alpinisme, qui a accepté de nous fournir du matériel technique pour nos ascensions. En haute montagne, l’équipement n’est pas un détail, il est question de survie. Je me souviens tellement de mes premières expériences en montagne, pas ou peu équipée du tout. Je ne comprenais pas comment certains pouvaient endurer de telles sensations inconfortables…

Lire la suite